Vous connaissez certainement les symboles adinkra, ces symboles développés par le peuple Ashanti.  Mais savez-vous que l’adinkra désigne aussi un textile imprimé avec ces symboles ?

De la Côte d’Ivoire au Ghana, un tissu riche de sens

Adingra, Adinkra, 2 noms pour désigner le même textile à cheval entre la Côte d’Ivoire et le Ghana. Aujourd’hui, c’est l’appellation ghanéenne Adinkra qui subsiste.

En se plongeant dans les origines de l’Adinkra, on découvre que la transmission s’est faite de la Côte d’Ivoire vers le Ghana dans des circonstances bien particulières. Au début du XIXème siècle, le chef Abron des Gyaman Nana Kwadwo Adingra, avait fait un affront au roi Ashanti Osei Bonsu: recopier son tabouret royal. Même si le chef Abron était craint dans toute la région, cet affront ne pouvait rester sans réponse. Une guerre est déclarée; Nana Kwadwo Adingra contre toute attente est vaincu et perd la vie dans le combat.

Le prince Apaw, son fils, est fait captif au royaume ashanti. L’étoffe que portait Nana Adingra est récupérée par les Ashantis. Il s’agit d’un tissu imprimé dont il avait le secret de fabrication.

C’est pendant sa période de captivité que le prince Apaw va apprendre la technique de de l’Adinkra aux Ashantis.

L’Adinkra est considéré un textile funéraire. Même si on a peu d’explications du côté de la Côte d’Ivoire entre l’utilisation qu’en faisait le roi Adingra et les usages plus tard, au Ghana, le nom même de l’étoffe le confirme. En effet, en Ashanti, Dinkra signifie adieu (farewell)

Le développement et l’enrichissement de l’Adinkra va d’ailleurs se faire du côté du Ghana: l’étoffe va donc ainsi de décliner en plusieurs styles, servant principalement pour dire adieu à un défunt, mais aussi dans d’autres circonstances plus joyeuses (mariage, baptême).

C’est la couleur du tissu qui permet de différentier l’événement associé: sombre (rouge, brun, noir) pour le deuil et plus claire dans les autres cas.

A chaque symbole correspond une expression unique qui peut être un proverbe, un fait historique, une attitude ou qualité humaine ou animale, une plante, des formes d’objets animés ou inanimés, leur signification et motifs appartenant aux domaines de l’esthétique, de l’éthique, des relations humaines et de concepts spirituels.

L’Adinkra: une technique d’imprimerie textile artisanale 

Alors que la majorité des textiles traditionnels africains sont réalisés avec des techniques de tissage ou de teinture, l’Adinkra se distingue par la technique de l’imprimé. Le tissu privilégié était une toile de coton, mais le bazin est aussi utilisé.

L’encre à imprimer est réalisée à partir d’écorce d’un palétuvier appelé localement « badie ». Une fois chauffées, celles-ci se transforment en une matière noire et visqueuse faisant penser au goudron.

Cette encre est utilisée pour réaliser les motifs sur le tissu. En premier lieu, des lignes droites et rapprochées sont imprimées sur le textile avec un peigne, à l’horizontale du tissu, puis à la verticale, comme pour former un quadrillage.

Les symboles Adinkra sont ensuite imprimés sur le tissu à l’aide de tampons découpés dans une calebasse.

Une variété de supports

La diversité des supports de l’adinkra exprime son dynamisme. Les toiles tissées de manière artisanale présentent des motifs bicolores en damier à dominante noire, réalisés en fil de coton industriel.

Les étoffes industrielles rassemblent 3 types de tissu:

  • les toiles simples, les plus anciennement utilisées 
  • le bazin, surtout utilisé au sein du groupe akan en Côte d’Ivoire. Il confère à l’adinkra une touche luxueuse et moderne 
  • les étoffes industrielles imprimées avec des motifs funéraires, qui sont sur imprimés par les artisans 

L’adinkra dans la mode contemporaine 

Les symboles adinkra sont très largement utilisés en guise de motifs et de formes pour des vêtements et des bijoux.

Reesa Collection: une marque ghanéenne qui propose des tops avec des motifs Adinkra

Adinkra Republic; des chaussettes décalées et colorées avec des symboles Adinkra 

Oryah Créations: une collection de bijoux réalisée avec des motifs Adinkra 

Adinkra Jewels: des bijoux originaux avec des symboles Adinkra revisités

Quand l’adinkra s’invite à l’intérieur d’un séjour

Crédit @artstarbaltimore

Si l’utilisation des motifs Adinkra est assez largement répandue, on peut regretter que le tissu n’est pas connu le même sort: en dehors des peuples Agni/abron en Côte d’Ivoire, Ashanti au Ghana, il est aux abonnés absents chez les autres.

A l’heure où les différents textiles africains, surtout ceux d’Afrique de l’Ouest ont réussi à se démocratiser, le plus vieux textile imprimé de la région mériterait une large diffusion et utilisation.

Crédit photo de couverture: Full Circle Retreats Ghana 

Sources

Textiles d’Afrique, entre tradition et modernité, Anne Grosfilley

African Textiles, John Gillow

(Visited 717 times, 1 visits today)

2 Comments

  1. Pingback: Pagnifik, les raisons d’un arrêt non programmé – Pagnific

  2. Pingback: Afro sportwear, chic en tenues de sport – Pagnific

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *