Nous en parlions dans un précédent article sur l’état de l’art de la mode africaine, celle-ci a beaucoup progressé et mûri. Certes, il reste encore beaucoup à faire pour passer de l’état d’écosystème à une véritable industrie, mais on peut déjà se réjouir des avancées de ces dernières années. Plusieurs marques arrivent à tirer leurs épingles du jeu, l’artisanat africain est mieux reconnu à sa juste valeur et certains designers arrivent à avoir une portée en dehors de l’Afrique.

S’il y a un ingrédient principal qui est en mesure de jouer en faveur de l’essor de la mode africaine, c’est l’adoption par les africains eux-mêmes des produits proposés par les marques et designers. Ils l’ont si bien compris, ces 3 jeunes ivoiriens à l’origine de la création de « Je porte un designer africain », une plateforme dédiée à la mise en valeur des créations et des marques.

Nous sommes allés à leur rencontre pour nous parler en détail de la plateforme et pour qu’ils nous partagent leur vision actuelle sur la mode africaine.

Bonjour, et merci d’avoir accepté notre invitation. Pouvez-vous nous présenter l’initiative « Je porte un designer africain » ? Que vise-t’elle ?

C’est l’histoire de Umar, Blé et Hermann, 3 amis amoureux de la mode africaine, ayant décidé de lancer un mouvement.  On avait remarqué tous les trois, que nous sortions presque tous les jours avec une pièce d’un créateur africain. Souvent même sans qu’on ne s’en rende compte. Les gens autour de nous, nous faisaient régulièrement la remarque.

Blé a eu l’idée du hashtag pour son blog et on s’est dit pourquoi ne pas permettre à toute une communauté  d’en bénéficier et faire un mouvement. Faire découvrir à travers ce hashtag l’univers des créateurs africains, de voir comment leurs pièces sont portées aux 4 coins du monde. Et comment les gens ont une narration personnelle du style à l’africaine  #JePorteUnDesignerAfricain est donc un hashtag-mouvement lancé pour promouvoir, valoriser et célébrer la mode et le design à l’africaine sous toutes ses coutures.⁣

Ce projet a pour but principal d’amener les gens à retrouver de l’intérêt à shopper local, à s’habiller avec des créations de designers africains et de partager des histoires inédites sur le rapport que chacun peut avoir avec le style à l’africaine. 

Êtes-vous vous même dans le milieu de la mode ? Pourriez-vous nous en dire plus sur votre background ?

Umar Sidibé, Lead Project & Brand Strategist du projet, travail comme développeur de marques dans la vie de façon générale. Il crée du contenu pour les marques, les accompagne sur le digital et élabore leurs stratégies. Vous pouvez consulter son portfolio sur instagram via la profil @us_imagearchitecture. 

@us_architecture


Blé Pockpa, Creative & Digital Manager pour le compte de #JePorteUnDesignerAfricain est rédacteur Mode chez ELLE CI et pour le compte de son blog www.blepockpa.com. C’est un peu la référence en matière de mode dans la team. C’est un véritable passionné à l’affût des nouvelles tendances. 

Enfin, Hermann, le PR & Business Manager de la team #JPDA est spécialiste en communication digitale et institutionnelle. Il est passionné de comédie musicale. C’est notre artiste au grand cœur 🙂

Nous serions curieux de savoir vos créateurs et marques préférés. Si vous deviez n’en retenir que 3, qui citeriez-vous ?

Umar : Question très compliquée, parce que nombreuses sont les marques africaines que j’adore et que je porte de façon équitable, mais pour un top 3 je dirai Olooh concept , Tongoro , Ibrahim Fernandez.

Hermann : Pour ma part, avant de porter une marque j’établis un lien assez particulier. Il y en a une que j’adore porter parce que sa fondatrice est une personne que j’admire et qui m’inspire énormément. Il s’agit de NIKAULE. Ensuite, en deux, je dirai KEPHALE qui a fait son entrée dans mon dressing et enfin Maelys Plivard Studio qui vient de lancer La Camisa, une gamme de chemise en lin que j’adore.

Blé : Juste 3 ? ( Rires ) vous me mettez le dos au mur ! J’adore les créations de la marque nigériane Orange Culture. Ils créent des Vêtements pour les hommes qui veulent être eux même et il y’a un discours très interessant sur la masculinité toxique qu’ils soutiennent. Pour moi qui aime bien jouer avec les codes. Les références que cette marque emprunte au vestiaire féminin me parle directement. J’adore Laurence Airline, la marque de l’ivoirienne Laurence Chauvin Butheaud pour sa maîtrise des imprimés et ses ensemble qui font rêver. C’est vraiment une des raisons pour lesquelles j’aimerais dévaliser le dressing du photographe Trevor Sturnam qui ne jure que par cette marque, même si Laurence Airline est devenue un peu plus discrète… j’ai du mal à suivre son actualité depuis quelques années. Il y’a aussi Tzar, oh oui ! le style minimaliste et norm core made in Africa. il y’a tellement de marques que j’ai envie de citer encore et encore !  

Hermann : On vous avait dit que Blé est une véritable bibliothèque (rires)

Quelles sont les prochaines étapes avec Je porte un designer africain ? Envisagez-vous une évolution de cette initiative ?

Des projets nous en avons, et nous comptons sur la présence et le soutien de la communauté #JePorteUnDesignerAfricain une fois qu’ils verront le jour. Mais pour l’instant, vous observerez une évolution et une meilleure structuration du contenu avec des nouvelles rubriques telles que des immersions chez certains créateurs, à des fashion week, des take overs, toujours dans le but de la valorisation du made in Africa, et de ses acteurs.

Merci à tous les 3. Nous pensons que grâce à vous, nos lecteurs auront envie de consommer les produits des créateurs et designers africains.

Rdv sur la page instagram Je porte un designer africain pour en découvrir encore plus, et également sur le compte Facebook Je porte un designer africain.

(Visited 280 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *